Le pied de pouvoir travailler d’où je veux !

Cécile Emery

 

« Même avec un CDI en poche, je crois que je n’ai jamais vraiment été sur un rythme classique de métro / boulot / dodo… »

Dans l’équipe RDE Marketing, je demande Cécile! Depuis l’automne 2018, cette multipotentielle dans l’âme, adepte du nomadisme, a rejoint notre team de community managers en plus de ses autres multiples activités.

Depuis notre rencontre sur un coin de bureau partagé à La Cordée, j’ai eu le plaisir de participer à plusieurs coworkings éphémères, entre les plages de Ténérife et les beergardens de Hambourg, organisés de main de maître par Cécile. Elle partage avec nous un bout de son chemin.

Comment occupes-tu tes journées ? Qu’est-ce qui est différent dans ta manière de vivre ?

Actuellement, j’occupe mes journées entre:

  • YouCanDance, une agence de mise en relation entre danseurs et entreprises/particuliers/agences qui cherchent une prestation de danse sur mesure
  • Copromatic, un logiciel de gestion pour les syndics de copropriété que je commercialise,
  • RDE Marketing, une agence de web-marketing pour pour laquelle je m’occupe de la gestion des réseaux sociaux pour quelques marques.

La grosse différence pour moi, c’est le fait de travailler de manière nomade que ce soit dans ma propre ville en papillonnant entre plusieurs coworkings, où ailleurs quand j’ai envie de voir autre chose (avec quelques lieux coup de cœur comme Hambourg, Ténérife, Amsterdam,…)

Quand es-tu passée d’un style de vie traditionnel (métro-boulot-dodo) à une approche moins conventionnelle du quotidien ?

Quand j’ai bouclé mon master en Infocom à Lyon, l’obtention d’un CDI dans le domaine de la com’ et/où le marketing, c’était un peu la quête du Saint Graal !

Ne trouvant personne qui voulait prendre le risque de prendre une débutante dans son équipe (le fameux coup du : « on peut pas vous prendre, vous n’avez pas d’expérience » qui s’assimile beaucoup à un refus à l’entrée en boîte de nuit : « vous ne pouvez pas rentrer parce que vous n’êtes pas habitué« …. Alors oui mais comment on devient habitué/expérimenté dans ce cas ?)

BREF … J’ai décidé de passer par la petite porte en trouvant un poste de standardiste dans un groupe Web.

À force de discuter avec tout le monde, la régie pub de ce groupe m’a proposé un poste de responsable Marketing (mega fierté !) J’avais un CDI ! Dans mon domaine ! Plutôt bien payé ! Le Graal était atteint !

Malgré tout, j’ai commencé à lancer quelques petits projets en parallèle avec quelques compères de travail. On avait notamment lancé « Osef » sur Facebook, le petit bouton qui permettait de dire « on s’en fout » à la place de « j’aime » .

J’ai pris goût au fait de travailler sur quelques projets à coté du boulot.

Mon copain de l’époque et moi on s’amusait même à emmener nos laptop en vacances pour développer nos projets entre 2 baignades à la mer !  Et puis un jour, ma prof de danse me propose de collaborer avec elle pour lancer un concept de flashmobs en boîte de nuit.

Passionnée de danse et fascinée par ma prof de danse, je décide de bosser sur projet en plus de mon job. Je vous résume une journée type à ce moment là : 9h – 19h au boulot, rentrer chez moi, me préparer, filer dans la boîte de nuit avec qui on travaillait de 21h à 5h. C’était intense….

Et puis un jour, ce projet de danse prenait plus de place que mon boulot et j’ai décidé de mettre fin à mon CDI.

Pour la petite anecdote : quand je suis allé voir mon RH pour lui expliquer la raison de mon départ, je lui ai dit que je m’en voulais de les lâcher car ils m’avaient donné ma chance. Il m’a regardé dans les yeux en me disant : « tu sais, si un jour ils décidaient de te virer, ils n’auraient clairement pas la même considération« … Voilà !

En résumé, même avec un CDI en poche, je crois que je n’ai jamais vraiment été sur un rythme classique de métro / boulot / dodo.

En quoi ce changement avait-il du sens pour toi ? Quel impact cela a-t-il eu sur ta vie ?

Je ne vous cache pas qu’au début j’ai flippé. 

La nuit après avoir annoncé que je démissionnais, j’ai rêvé que j’étais au bord d’un précipice et que je regardais dans le vide. Ça m’a foutu un sacré vertige ! 

Finalement, tout ça m’a permis de me rendre compte que j’étais beaucoup plus attirée par le fait de kiffer ce que je faisais chaque jour, que d’avoir un emploi sécurisant. 

Comment ta famille voyait-elle ton futur ? Est-ce que ta nouvelle vie a été quelque chose qu’ils ont accepté facilement ?

Ma famille, ça allait, même si ils ne comprennent pas trop ce que je fais (en même temps je prends pas toujours le temps de bien leur expliquer). 

En revanche, mes beaux parents de l’époque avaient assez mal réagi. Ils ne comprenaient pas le fait que je quitte mon CDI pour devenir indépendante. Comment j’allais devenir propriétaire, et puis… ma retraite ? 

Quelles sont tes principales sources de stress au quotidien ? Comment les gères-tu ?

Même si je ne cherche pas à devenir riche, ma peur c’est de ne pas gagner assez pour payer mon loyer ! 

Du coup j’essaye de me fixer des objectifs à atteindre tous les mois. Ça me booste.

Sinon, quand j’ai le cerveau un peu trop embourbé… Je mets de la musique et je danse ! Sans réfléchir, je me laisse aller et ça me fait du bien aussi !

Quelle est la plus grande joie liée à ton style de vie ?

Le… NOMADISME ! Le pied de pouvoir travailler d’où je veux !

Comment gères-tu les relations avec tes clients, collègues, amis, famille, partenaire(s)… ?

La plupart de mes amis sont des entrepreneurs, ils ont le même rythme que moi donc on se comprend assez bien ! 

Avec les clients, ça se passe très bien aussi ! Certains sont des amis donc c’est royal !

Mon copain est un entrepreneur acharné ! Du coup on a tous les deux des rythmes assez intenses (lui plus que moi…) mais ça se gère super bien ! 

J’ai aussi un petit de sept mois qu’on emmène avec nous au bureau. Il en est devenu la mascotte !

Qu’est-ce qui te fais vibrer en ce moment ?

Il y a deux choses que j’aime beaucoup en ce moment : le fait de pouvoir travailler le soir tard quand tout est calme, et les sessions de danse durant lesquelles je me lâche complètement !

Une petite troisième, c’est notre prochaine session de co-working à Hambourg qui arrive dans 1 mois environ. 

Quel achat de moins de 100€ a le plus amélioré ton quotidien ces dernières années ?

Il y a 3 ans, j’ai pris un billet d’avion pour retrouver un client pour une journée de travail à Bordeaux ! Je suis repartie avec un Macbook Pro dans le sac ! Et depuis j’emporte mon laptop partout ! 

Si tu avais un conseil à donner à quelqu’un qui veut vivre et travailler différemment, ce serait quoi ?

Ne pas trop réfléchir, y aller, car de toute façon, rien n’est définitif ! 

L’autre phrase que je me répète souvent quand je suis prise par le stress : « Y’a pas mort d’homme »

Où les lecteurs peuvent-ils te trouver ?

Je rôde sur Facebook et Instagram.

Toutes les infos sur mes activités autour de la danse par ici : www.youcandance.fr

Pour parler projets, boulots : LinkedIn.

Et quelques conneries pour se défouler par ici : http://legrorafi.com/

Mais
Encore

 

Portraits

Prenez votre dose d'inspiration

Prenez votre dose d'inspiration

Chaque mois, recevez le portrait inspirant de personnes qui vous ressemblent et qui ont fait le choix de s’affranchir des conventions pour vivre à leur manière et revendiquer leur liberté.

Votre première dose d'inspiration arrive dès demain!