Mes ambitions sont vertigineuses, mais mon énergie est limitée.

Dustin Main

« Trouver une communauté avec les mêmes objectifs et les mêmes valeurs que moi a été d’une valeur inconsidérable. »

C’est lors de mon premier WDS que j’ai rencontré Dustin. Son enthousiasme communicatif devant l’étal d’un glacier m’a immédiatement convaincue que nous allions bien nous entendre. J’ignorais alors à quel point il était versé sur le sujet et que nous partagions de nombreuses autres passions comme les voyages ou la photographie.

Au fil des ans, j’ai appris à découvrir un personnage fascinant que j’ai grand plaisir à vous présenter et je suis enchantée de l’avoir à mes côtés lorsqu’en Novembre 2019 je vais faire mes premiers pas au Myanmar. 

Comment occupes-tu tes journées ? Qu’est-ce qui est différent dans ta manière de vivre ?

Je suis né dans la belle contrée du Canada, et le fait que je commence par cela en dit déjà un peu sur qui je suis.

Mon métier: entrepreneur dans les domaines de la technologie, du voyage et de la photographie. Je gère une entreprise de services techno que j’ai lancée au Canada ; je travaille aussi comme photographe freelance et organise des worshops sur des projets de photographie documentaire dans les pays en transition avec un focus particulier sur la manière dont les gens naviguent le changement. Il y a trois ans, j’ai commencé à organiser des « Un-Tour » dans certains des pays qui me passionnent le plus comme Myanmar, l’Ukraine et bientôt la Jordanie.

Je passe la plupart de l’année en voyage autour du monde, à la recherche d’aventure et d’histoires à raconter, tout en manageant mes entreprises à distance.

Quand es-tu passé d’un style de vie traditionnel (métro-boulot-dodo) à une approche moins conventionnelle du quotidien ?

J’ai créé ma première entreprise, en tech, il y a presque 15 ans, et si l’entreprise en elle-même avait des horaires plutôt régulier de type 9h00-17h00, en tant que jeune entrepreneur, ce n’était pas du tout mon cas. Les journées et les semaines ont été longues pendant de nombreuses années.

En 2009, j’ai décidé de prendre une année sabbatique et de voyager à travers le monde. C’était le début du nomadisme digital, le WiFi était encore une denrée rare, et j’ai même du utiliser des bonnes vieilles connections LAN à certains endroits. Sans que je m’en rende vraiment compte, cette année s’est transformée en 10 ans d’indépendance géographique.

En quoi ce changement avait-il du sens pour toi ? Quel impact cela a-t-il eu sur ta vie ?

J’étais un peu en burn-out à l’époque, après avoir travaillé dur pendant quatre ans pour lancer l’entreprise. Je n’avais plus l’inspiration et j’avais besoin d’un break. Donc, j’ai passé six mois à automatiser certaines tâches et à déléguer beaucoup de mon travail pour pouvoir juste suivre les choses de loin, mais que l’on n’ai pas besoin de moi au quotidien.

Voyager autour du monde m’a vraiment ouvert de nouveaux horizons. Je me suis éloigné de ce besoin constant de tout planifier à l’avance, et j’ai rencontré des gens qui me ressemblaient, chose que j’ai toujours eu du mal à faire au Canada.

Trouver une communauté avec les mêmes objectifs et les mêmes valeurs que moi a été d’une valeur inconsidérable.

Comment ta famille voyait-elle ton futur ? Est-ce que cette nouvelle vie a été quelque chose qu’ils ont accepté facilement ?

Ma famille a toujours soutenu mes choix et mes idées, aussi inconventionnels soit-ils, et je leur en suis vraiment reconnaissant. Ils n’ont jamais critiqué mes projets, et ne m’ont jamais fait sentir qu’ils n’étaient pas d’accord.

Quelles sont tes principales sources de stress au quotidien ? Comment les géres-tu ?

Mes ambitions sont vertigineuses, mais mon énergie est limitée. Trouver cet équilibre a été l’un de mes plus gros challenges toutes ces années, parfois au détriment de ma santé et de mes relations à cause du stress que cela peut provoquer. C’est une grosse priorité pour moi, surtout ces dernières années.

Quelle est la plus grande joie liée à ton style de vie ?

J’ai la grande liberté faire un travail qui me plait, de parler avec des gens intéressants, de faire l’expérience de diverses cultures et de les partager avec autrui. C’est merveilleux.

Comment gères-tu les relations avec tes clients, collègues, amis, famille, partenaire(s)… ?

J’essaie de manager les attentes en termes de communication. Parfois, je suis dans certaines parties du monde, ou je travaille sur certains projets et je n’ai pas le loisir de communiquer avec la même régularité. Quand j’ai le temps et l’espace, je veux être dans le moment présent.

Qu’est-ce qui te fait vibrer en ce moment ?

Après près de 10 ans de nomadisme, je réfléchie à établir une base depuis laquelle vivre et travailler et ne pas voyager trois à neuf mois d’affilée. L’idée d’avoir un endroit où je peux apprendre à jouer du piano, améliorer mes talents de cuisinier, et créer une communauté proche me plait, tout en continuant mes aventures et mes voyages.

Y-a-t-il une chose que peu de gens savent sur toi?

J’ai arrêté la fac au bout d’une semaine.

Quel achat de moins de 100€ a le plus amélioré ton quotidien ces dernières années ?

Nexus / Global Entry / TSA Pre-Check.

Cela me permet d’éviter les longues files d’attente à l’immigration au Canada et aux États-Unis et je n’ai pas non plus besoin de sortir mon ordinateur et mon appareil-photo de mon sac de voyage lorsque je passe les contrôles de sécurité dans les aéroports dans ces pays.

J’ai découvert que ces « petites choses » font vraiment la différence quand j’essaie de survivre en sautant d’un pays à l’autre comme ces dernières années.

Si tu avais un conseil à donner à quelqu’un qui veut vivre et travailler différemment, ce serait quoi?

Entourez-vous de gens qui vous ressemblent, qui ont un objectif similaire. Vous les trouverez peut-être dans un espace de co-working, un groupe Facebook, un mastermind, ou simplement via votre réseau.

Malheureusement pour certains, les amis et la famille qui partagent leur quotidien actuel ne seront peut-être pas aussi ouverts et compréhensifs lorsqu’ils changeront de style de vie, et c’est important d’avoir un réseau de gens qui seront là pour vous.

Où les lecteurs peuvent-ils te trouver ?

Sur mon site web: https://dustinmain.com/

Sur Instagram: https://www.instagram.com/dustinmain/

Mais
Encore

 

Newsletters

  • Le Kameleon Express: Chaque mois, cinq ressources pour freelancers et autres travailleurs nomades. Ce sont des articles, des outils, des conférences, et autres vidéos ou cours en ligne repérés sur le net. Ils ont retenus mon attention, je les connais un peu ou très bien et je les partage avec vous.
    Attention: beaucoup de ces contenus risquent d’être en anglais. Vous êtes prévenus!
  • Les Nouvelles Fraîches: Toute l’actualité du collectif concentrée en une courte newsletter mensuelle. Pour ceux qui ne sont pas fans de Facebook et qui veulent quand même se tenir informés des prochains événements, des portraits de Kaméléons et autres challenges.
  • Les Exclus: Une opportunité professionnelle par-ci, une offre promotionnelle par là… Si vous voulez vraiment tout savoir avant tout le monde, cochez cette case. Promis, votre adresse ne sera vendue à personne et tout ce qui viendra à vous sera sérieusement vérifié par mes soins.
Prenez votre dose d'inspiration

Prenez votre dose d'inspiration

Chaque mois, recevez le portrait inspirant de personnes qui vous ressemblent et qui ont fait le choix de s’affranchir des conventions pour vivre à leur manière et revendiquer leur liberté.

Votre première dose d'inspiration arrive dès demain!